Fermer
Fermer
Publié le 13 avril 2022

Pêche à la truite mouchetée en eau froide : mode d'emploi

Par Guillaume Dumas

Ma passion pour la pêche a débuté très tôt, lorsque j'ai touché ma première canne à pêche pour taquiner la truite mouchetée. C'est d'ailleurs la plus belle espèce d'eau douce à mon avis. Au fil des ans, j’ai eu la chance de visiter plusieurs magnifiques pourvoiries aux quatre coins du Québec pour y pêcher ce poisson mythique.  

Trois éléments sont, à mon avis, à considérer afin d’augmenter vos captures lors de vos sorties de pêche estivales : le secteur, la technique et le matériel à utiliser.

1. Secteurs à privilégier pour la truite mouchetée

Lorsqu'il est question de truite mouchetée, l'idéal c'est de trouver un secteur dont la température se rapproche le plus de la température que le poisson préféré, soit 58 degrés Fahrenheit. Repérer ensuite les hauts-fonds, les pointes de roche, les baies, bref tous les endroits propices à se réchauffer un peu plus rapidement. Souvent un ou deux degrés de plus peut faire toute la différence entre une truite amorphe et une truite active. Pour ce faire, l’utilisation d’un sonar est un atout majeur, car il vous donne non seulement la profondeur de l’eau, mais aussi votre vitesse de déplacement (certains modèles) et la température de l’eau. 


2. Pêcher à la traîne : une technique qui a fait ses preuves

Une fois que vous avez trouvé un secteur propice, commencez par la traîne, une technique simple et efficace. Pêcher à la traîne consiste en fait à laisser une ligne à l’ea pour pêcher sur les côtés ou derrière l’embarcation pendant votre déplacement sur le lac. Plus l’eau est froide, plus votre vitesse de traîne devrait être lente. Votre vitesse devrait osciller entre 1.2 km/h et 3.2 km/h. N'hésitez pas à varier votre vitesse et faire des arrêts. Cela peut provoquer les attaques. Une fois le poisson repéré,  ajustez-vous pour pêcher. Si le poisson est concentré dans un petit secteur, vous pouvez faire de la pêche au lancer. Il suffit de s'ancrer discrètement près du secteur repéré, de lancer et de ramener doucement.

Si le poisson est plus éparpillé, je vous conseille de continuer avec la technique de la traîne. Si vous voulez viser les plus gros spécimens, vous pouvez traîner avec un poisson nageur de deux à quatre pouces. Armez-vous de patience cependant, car les attaques seront habituellement moins fréquentes, mais vous risquez  de capturer un nombre de spécimens record.   

3. Le choix de la canne, des appâts et des hameçons


Pour cette technique, le choix de la canne à pêche fait toute la différence.  J’aime particulièrement une canne à action moyenne légère et montée sur un petit moulinet rempli d’un fil tressé de 8 à 10 lb test, suivi d’un bas de ligne en fluorocarbone de 6 à 8 lb. Pour ce qui est de la pêche au lancer léger, je recommande une canne à action ultra-légère, avec un petit moulinet rempli d’un fil tressé de 8 lb et d’un bas de ligne de 6 à 8 lb test. Une canne moyenne légère peut également faire le travail au lancer, mais la sensation d'une ultra-légère vaut vraiment le détour et vous permettra de sentir même les truites les plus discrètes.

Pour la traîne, utilisez une cuillère style « Wobbler », « Lake Clear » ou « Cami » que j’affectionne particulièrement et un avançon de 12 à 24 pouces (30 à 60 cm) de longueur. Je débute normalement à 18 pouces et je rectifie au besoin. Le tout est suivi d'un hameçon (de #4 à #8) et d’un ver de terre, d’une petite nymphe ou de votre leurre souple préféré. En début de saison, l'eau de surface est toujours plus chaude et, comme la truite cherche les zones plus chaudes,  priorisez des cuillères plus légères. Pour éviter de faire vriller votre fil, ajoutez de petits emerillons à bille devant votre cuillère.

Utilisez des leurres souples (style nymphe ou petit poisson montés sur une petite tête de jig de 1/16 à 1/8 oz), des cuillères tournantes (style Mepps numéro 1 ou 2), des petits poissons nageurs (style Rapala de deux à quatre pouces dépendamment de la grosseur de la truite visée) ou un combo cuillère tel qu'expliqué précédemment.  

J’espère que mes conseils pourront vous aider dans vos futurs voyages et je vous souhaite une très belle pêche toujours en respectant la nature.

Crédits photo : Pexels, Istock.

À propos de Guillaume Dumas Ambassadeur pêche

Pêcheur passionné et cuisinier de métier, Guillaume est un grand amateur de pêche depuis son plus jeune âge. Au fil des années, il a multiplié les espèces visées tout en apprenant de nombreux trucs, techniques et astuces. Suivez-le sur Facebook et sur Instagram!

Articles par Guillaume Dumas

Infolettre Latulippe

Inscrivez-vous à l'infolettre Latulippe et demeurez à l'affût de nos nouveautés et nos promotions.

Note aux lecteurs

Les opinions exprimées dans nos chroniques n’engagent que les auteurs des textes et ne représentent pas nécessairement celles de Magasin Latulippe. Bonne lecture.

Chroniques récentes

Fermer

Ayez du panache!

Inscrivez-vous à l'infolettre Latulippe et demeurez à l'affût de nos nouveautés et nos promotions.

Fermer

Connexion

Client existant


Nouveau client

Avec votre compte Latulippe, vous pourrez recevoir des promotions par courriel, connaître l'état de vos commandes en cours et consulter vos commandes antérieures.